En instaurant l’inbound marketing dans l’entreprise, vous êtes obligés de recourir à un site internet. Une fois mise en ligne, vous y mettrez des contenus attractifs. Grâce à cette stratégie, il devient plus aisé de convertir les visiteurs en leads. Ces derniers deviendront alors après satisfaction des clients potentiels pour votre produit. Tout au long du processus, il faut s’initier à différentes analyses comme le taux de conversion. Google Lighthouse est destiné pour accomplir cette tâche.

Qu’est-ce que Google Lighthouse ?

Google Lighthouse est un outil qui sert pour effectuer l’audit SEO d’un page web. Il est lancé en 2018 par l’initiative du géant américain. Il est proposé en open-source. Son utilisation permet aux administrateurs de nombreux sites d’automatiser une analyse en profondeur de son site. En employant Google Lighthouse, vous connaîtrez mieux vos atouts et les faiblesses. Après l’étude, le programme attribuera un score de 1 à 100 sur chaque page web qui passera sous le dispositif. Vous récolterez par la même occasion des recommandations d’améliorations.

Que fait Google Lighthouse ?

Google Lighthouse est apte à cerner 4 thématiques clés d’un site. Il analysera sa performance. Il évaluera en ce sens le positionnement des mots-clés. Vous pourriez tout autant vous fier à cette technologie afin de voir le taux de rebond ainsi que le taux de visiteur. Pour information, plus l’internaute passe du temps sur un site, plus il est attiré par les informations disponibles. Ceci dit, l’expérience utilisateur y est également pour beaucoup de choses. Google Lighthouse analysera aussi l’accessibilité au site. Cette démarche est indispensable, car dans de nombreux cas le site présente des messages d’erreur. Pourtant, cela aura tendance à pénaliser le propriétaire. Les deux autres axes sont les pratiques d’excellence et le SEO.

Comment sont établies les notes ?

Google Lighthouse bâtit les notes en fonction de nombreux critères. Il prend en compte le temps qu’un navigateur met pour afficher les premiers brins de contenu. Il calcule également la durée de chargement de la page ou le temps nécessaire pour se libérer d’un bug. Le programme chiffre pareillement la période nécessaire pour afficher visuellement les vidéos ou les images. Enfin, il estime les divers décalages afin que la page devienne interactive.